Image La Bourdonnais

Réservation en ligne

Inwood vous garantit les meilleurs tarifs

Hôtel La Bourdonnais à Paris, nouvelle atmosphère inspirée du Comte Mahé de La Bourdonnais

L’hôtel La Bourdonnais est  situé dans le 7ème arrondissement, sur l’Avenue de La Bourdonnais qui tient son nom du marin français et gouverneur général des îles de France, Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais.

 
L’hôtel La Bourdonnais de Paris ré-ouvre ses portes dans une ambiance inspirée des aventures du Comte Mahé de La Bourdonnais lors de ces nombreux voyages sur la Route des Indes. 
Issu d’une famille de noblesse bretonne, Mahé de La Bourdonnais est né à Saint-Malo en 1699. Il grandit alors dans une ville portuaire qui a fait naître en lui une volonté de  voyager. Il prend le large dès son plus jeune âge. Alors âgé de 20 ans, il entre au service de la Compagnie française des Indes Orientales comme lieutenant après avoir parcouru les mers du Nord et le Levant de 1715 à 1718. A peine cinq and plus tard, il est nommé capitaine en 1724 et s’engage avec tant de bravoure dans la prise de Mahé sur la côte de Malabar en Inde  qu’il obtient le droit d’apposer le nom de la ville au sien. 
 
Après s’être livré à des opérations commerciales fructueuses, Mahé de La Bourdonnais rentre en France en 1733 où il mène alors un grand train de vie. Il sert pendant deux ans sous les ordres du vice-roi des Indes portugaises, puis retourne au service de la France.
 
Nommé en 1735 gouverneur de l'île de France et de l'île Bourbon, aujourd’hui respectivement l’île Maurice et l’île de la Réunion, Mahé de La Bourdonnais contribuera au développement militaire et économique de ces deux îles. Il s’occupe du développement des activités sur les îles et ranime leurs économies. 
 
A l’île de France, il lance la culture de la canne à sucre et crée alors la première sucrerie au quartier des Pamplemousses avec du matériel venant de France. Il encourage les cultures vivrières dans le but de ravitailler les équipages à Port-Louis. La culture des diverses plantes dont la racine fournit de la farine est envisagée (le manioc, la cassave), et servira comme nourriture de base aux esclaves. 
 
Sur l'île Bourbon, il fait aménager le port de Saint-Denis et fonde la ville de Saint-Louis. Sur ces deux îles, Mahé de la Bourdonnais met en place des milices permettant à la sécurité de s’installer, favorise le libre commerce pour les colons et met en place de nombreuses administrations comme les communes de l’île Bourbon et les services de douanes. 
 
Mais en 1740, alors qu'il se trouve en visite en France, il est obligé de repartir pour l'Inde pour faire face à la Marine britannique. En 1746, alors qu’il traite le problème avec l’ennemi, il parvient alors à prendre Madras aux Anglais. La ville est rendue comme rançon. 
 
La prise de Madras, dégage également Pondichéry de la menace anglaise, mais il se brouille avec Le Général Dupleix au sujet du sort de la ville. Dupleix veut éradiquer la présence anglaise dans le secteur pour y préserver les intérêts français alors que Mahé de La Bourdonnais refuse de brûler la ville selon les ordres de sa hiérarchie. Suite à la dispute entre le gouverneur La Bourdonnais et le Général Dupleix, qui entraînera d’ailleurs à la défaite des Français en Inde, La Bourdonnais rentre sur les Mascareignes, où il apprend que son poste de gouverneur lui a été retiré.
 
La Bourdonnais est destitué, renvoyé à Paris et accusé d’enrichissement personnel. Il sera donc embastillé en 1748, puis reconnu innocent, puis libéré en 1751 grâce aux Mémoires écrites en cellules. Il meurt deux ans plus tard.  
 
A l’île de la Réunion, anciennement île Bourbon, la statue du gouverneur, offerte par le premier Maire du chef-lieu en 1856, se trouve au Square de La Bourdonnais. La même statue se trouve à Saint-Malo. Enfin, l’ancienne capitale de Maurice « Mahébourg » a été nommée en son honneur ainsi qu’une des îles des Seychelles : Mahé. Et à Paris, l'hôtel La Bourdonnais se situe sur l'avenue de La Bourdonnais.